La Médecine Douce, qu'est-ce que c'est ?

Médecine-douce-s

En France, les médecines douces font de plus en plus d’adeptes : plus de 50% des français ont en effet déjà eu recours à ce type de médecine. Ces médecines dites « alternatives » permettent d’avoir une approche différente de la maladie et de s’éloigner de l’approche « médicamenteuse » occidentale.  
 
En France, plus de 6000 médecins se revendiquent au moins comme influencés par la médecine douce.
 
Votre comparateur de mutuelles Santiane.fr vous explique ce qu’est la médecine douce et les remboursements à attendre de l’Assurance Maladie et de votre mutuelle.

Qu’appelle-t-on « Médecine Douce » ?

Les médecines douces, aussi appelées « médecines alternatives » ou « médecines traditionnelles » constituent une famille d’une centaine de pratiques n’utilisant ni médicaments ni molécules chimiques pour traiter les patients. Chacune d’entre elles a sa propre philosophie et propose une méthode atypique.

Les buts sont divers : elles peuvent permettre de prévenir certains maux, de les guérir, ou de les soulager. Il n’est pas rare que des personnes atteintes d’une maladie grave aient recours à la médecine douce en plus de leur traitement.

N’étant pas vraiment reconnue par l’Assurance Maladie, il n’existe pas de tarif de Convention pour la médecine douce. Chaque praticien peut fixer son propre tarif, et cela peut vite s’avérer onéreux ! Selon le choix du praticien, la durée des soins, votre pathologie, le prix par séance s’élève en général entre 35 et 100€.

Quels sont les différents types de Médecine Douce ?

L’OMS recense plus de 400 pratiques thérapeutiques s’assimilant à de la médecine douce. Vous vous en doutez, nous ne les listerons pas une par une !
 
Les spécialités de médecines douces les plus connues sont répertoriées et définies brièvement dans le tableau ci-dessous :
 

Acupuncture Consiste à introduire des aiguilles très fines sur des points précis du corps
Homéopathie Consiste à faire prendre au malade une substance en faible dose capable de produire, à plus forte dose, des troubles semblables à ceux qu’il présente
Ostéopathie Mobilisations et manipulations pour prévenir ou remédier des dysfonctions du corps
Chiropractie Manipulations ayant pour but de libérer les nerfs et rétablir l’équilibre physiologique du corps 
Sophrologie Méthode de relaxation qui a pour objectif de transformer les angoisses ou phobies en pensées positives, par des exercices de respiration et la visualisation d’images apaisantes
Phytothérapie Utilisation de plantes sous différentes formes (infusions, macérations, etc) dans un but thérapeutique

 
Il existe ensuite des centaines de pratiques plus marginales telles que l’étiopathie, la kinésiologie, la luminothérapie (découvrez notre article sur le sujet en cliquant ici), la naturopathie, la réflexologie, la thalassothérapie, etc. 

Quels remboursements attendre de l’Assurance Maladie ?

Seules quatre disciplines peuvent faire l’objet d’un remboursement de l’Assurance Maladie, à condition d’être pratiquées par un médecin conventionné (qu’il soit généraliste ou spécialiste) : l’homéopathie, l’ostéopathie, l’acupuncture et la mésothérapie.

  • Les traitements homéopathiques sont remboursés à hauteur de 30% du tarif de base si prescrits par un professionnel de santé, les séances à hauteur de 70% si le médecin est conventionné
  • L’acupuncture, si pratiquée par un médecin acupuncteur conventionné est remboursée à 70% du tarif de Convention d’un médecin généraliste (moins 1€ de participation forfaitaire, soit 70%*23€-1 = 15,1€). Il s’agit généralement de médecins généralistes ayant suivi une formation complémentaire universitaire reconnue par l’Etat
  • L’ostéopathie, si elle est pratiquée par un médecin conventionné de secteur 1 est également prise en charge à hauteur de 15,1€.
  • Enfin, la mésothérapie (micro-injections de médicaments sous la peau) sera prise en charge de la même manière sauf si celle-ci est utilisée pour des fins esthétiques.

Pensez bien à demander à votre médecin s’il est conventionné, sous peine de vous retrouver avec un remboursement nul.
 
Rappelez-vous également que tout dépassement d’honoraires restera à votre charge, et qu’avoir une bonne mutuelle est donc important !

Quid des remboursements de votre mutuelle ?

Le remboursement n’est pas le même selon la prise en charge de l’Assurance Maladie.
 
Si vous obtenez un remboursement de l’Assurance Maladie, alors référez-vous à la ligne « Médecine Générale » ou « Médecine Spécialisée » de votre tableau de garanties. Vous lirez probablement un pourcentage du tarif de Convention de l’Assurance Maladie. Si par exemple, votre tableau indique 100% de remboursement, votre mutuelle remboursera les 30% restant (les 70% autres pourcents ayant déjà été remboursés par l’Assurance Maladie).
 
Dans les autres cas, regardez si vous avez une ligne « Médecine Douce ». De plus en plus de mutuelles proposent un forfait à l’année, variant d’une 50aine d’euros à plus de 250 euros par an. Assurez-vous que votre forfait prend bien en charge la discipline pratiquée. Chaque mutuelle a en effet une liste différente de spécialités de médecines douces prises en charge.