Tout savoir sur l’incontinence chez les personnes âgées

mer 20/09/2023 - 15:14

L’incontinence urinaire touche près de 4 millions de personnes en France, dont les deux tiers ont plus de 60 ans. Véritable sujet de santé publique, l’incontinence impacte douloureusement le quotidien des seniors : isolement social, problème d’hygiène, etc. Mais alors, face à l’incontinence chez la personne âgée, que faire ? Bien que taboue, l’incontinence n’est pourtant pas une fatalité. Santiane vous dévoile toutes les solutions pour traiter et pallier les troubles urinaires.

Une personne âgée qui met une couche car elle fait de l'incontinence

Qu’est-ce que l’incontinence urinaire ?

L’incontinence urinaire se caractérise par la perte involontaire d’urine. Cette pathologie des voies urinaires est un trouble fréquent chez les personnes âgées et particulièrement chez les femmes âgées.

L’incontinence est une réalité pour plus de 10 % des seniors de 70 à 75 ans et pour plus de 25 % des personnes âgées de plus de 85 ans. En institution (maison de retraite, EHPAD, etc.), l’incontinence affecte la vie quotidienne de 50 à 70 % des résidents seniors. L’incontinence urinaire chez la femme âgée est bien plus prévalente que chez l’homme, 70 % des personnes atteintes sont des femmes. Passé 70 ans, une femme sur trois souffre de fuites urinaires.

Quelles sont les conséquences de l’incontinence chez les personnes âgées ?

Malheureusement, l’incontinence est vécue comme une honte et, très souvent, les personnes âgées éprouvent des difficultés à s’exprimer sur leurs problèmes urinaires. La gêne, le manque d’information, voire même la peur de subir une intervention chirurgicale bloquent la parole des seniors qui souffrent de fuites urinaires.

Les personnes âgées victimes d’incontinence commencent alors par limiter les sorties et les activités à l’extérieur. Petit à petit, elles s’isolent de leurs proches, famille et amis, jusqu’à refuser de sortir de leur domicile. L’isolement et le repli sur soi mènent bien souvent à la dépression.

L’absence de prise en charge entraîne d’autres conséquences telles que le manque d’hygiène et un risque de chutes accru. L’incontinence urinaire chez la personne âgée est la troisième cause de placement en institution.

Pourquoi les personnes âgées sont-elles concernées par l'incontinence ?

C’est principalement le vieillissement de l’appareil urinaire qui provoque ce trouble de la miction. Un bon contrôle de la miction nécessite un système nerveux en bon état et plus l’âge des seniors avance, plus les muscles du plancher pelvien et le sphincter vésical se relâchent. Ils ne parviennent plus à se contracter suffisamment pour retenir l’urine ou des contractions accidentelles apparaissent, laissant s’échapper l’urine.

Par ailleurs, les fibres de collagène envahissant la vessie réduisent la capacité de son réservoir. Chez l’homme, le volume de la prostate augmente avec l’âge et empêche la vessie de se vider complètement. Chez la femme âgée, c’est le périnée qui fait défaut.

Mais d’autres causes peuvent aussi expliquer l’incontinence urinaire chez la personne âgée :

  • Des pathologies et des troubles psychologiques tels que la maladie d’Alzheimer, la maladie de Parkinson, la démence, un cancer de la prostate chez l’homme, une toux chronique, une sclérose en plaques, un AVC (accident vasculaire cérébral), etc.
  • De mauvaises habitudes de vie : une alimentation déséquilibrée qui entraîne un surpoids ou du diabète, une consommation importante d’alcool ou de café, un manque d’activité physique, une hydratation insuffisante, etc.
  • La prise de médicaments comme des sédatifs, des diurétiques, des hypnotiques, etc.

Quels sont les différents types d’incontinence urinaire ?

L’incontinence urinaire chez la femme âgée, comme chez l’homme âgé, se manifeste de trois façons différentes.

Incontinence d’effort

Aussi appelé incontinence sphinctérienne, ce type de trouble urinaire se caractérise par une perte d’urine à l’effort (rire, toux, sport, soulèvement de poids, etc.) sans que l’envie d’uriner soit présente. La cause principale de l’incontinence d’effort est la faiblesse des muscles pelviens.

Incontinence d’urgence

Elle est aussi désignée incontinence par impériosité. Le besoin d’uriner survient brutalement avec une grande difficulté de se retenir. Ces envies pressantes et incontrôlables peuvent arriver à tout moment, de jour comme de nuit. Le rétrécissement de l’urètre ou de la vessie, une hyperactivité de la vessie, l’existence de calculs ou encore une infection peuvent expliquer l’incontinence d’urgence.

Incontinence par regorgement

Ce type d’incontinence se traduit par une perte d’urine en raison d’une vessie trop pleine. Les pertes sont généralement faibles, mais constantes. Les causes de l’incontinence par regorgement peuvent être une obstruction du col de la vessie ou une faiblesse des muscles de la paroi vésicale.

Incontinence fonctionnelle

Ici, les fuites urinaires sont la conséquence d’une incapacité mentale ou physique non liée au contrôle de la vessie. Il peut s’agir d’une démence (la personne ne reconnaît pas la nécessité d’uriner) ou d’une incapacité à se rendre aux toilettes (personnes confinées dans un lit, personnes handicapées, etc.).

Incontinence mixte

Les personnes âgées concernées souffrent rarement d’un seul type d’incontinence. Lorsqu’elles présentent les symptômes de plusieurs incontinences, on parle alors d’incontinence mixte.

Comment traiter l’incontinence des personnes âgées ?

En premier lieu, le médecin traitant va effectuer différents examens pour trouver la ou les causes du trouble urinaire. Un examen clinique est réalisé, suivi d’analyses médicales pour déceler d’éventuelles pathologies ou infections. Des examens urodynamiques peuvent aussi être prescrits lorsque les deux premiers examens s’avèrent infructueux.

Une fois le diagnostic établi, le traitement de l’incontinence urinaire chez la femme âgée et chez l’homme âgé passe par plusieurs mesures.

Traitements médicaux

Plusieurs traitements médicaux peuvent être envisagés :

  • Des exercices de rééducation du périnée (exercices de Kegel) qui vont permettre de renforcer les muscles du plancher pelvien.
  • Un entraînement de la vessie qui consiste à suivre un programme fixe de mictions pendant la journée.
  • Un traitement médicamenteux adapté au type d’incontinence. Certains médicaments augmentent le tonus du sphincter, d’autres au contraire permettent le relâchement du muscle de la paroi vésicale.
  • Un traitement chirurgical en dernier recours tel que la mise en place d’une voie de drainage de l’urine au niveau de la vessie ou l’agrandissement de cette dernière.

Mesures générales

Un rééquilibrage alimentaire peut être envisagé pour favoriser une perte de poids lorsque c’est nécessaire ou réduire une constipation. Une personne âgée souffrant d’incontinence doit aussi augmenter sa consommation en eau (entre 1,5 et 2 litres par jour) pour éviter tout risque d’infection urinaire. Par contre, il est conseillé de boire en début de journée pour éviter les fuites nocturnes.

Afin de faciliter le maintien à domicile, un aménagement du lieu de vie est préconisé pour éliminer les risques de chutes, souvent dues à la précipitation. Faire intervenir un service d’aide à domicile peut aussi s’avérer utile.

<h3>Utilisation de protections d’incontinence

Enfin, il existe des protections qui permettent de vivre normalement malgré les pertes urinaires. Discrètes et confortables à porter, les protections d’incontinence se présentent sous la forme de couches, de slips ou de changes comptes. Malheureusement, en France, la Sécurité sociale n’effectue pas de remboursement pour les produits d’incontinence.

Plusieurs aides comme l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA), la Prestation de Compensation du Handicap (PCH) ou le Plan d’Action Personnalisé (PAP) peuvent aider au financement des protections. Certaines mutuelles prennent aussi en charge les frais liés à l’incontinence. Si nécessaire, n’hésitez pas à faire appel aux experts Santiane, ils vous aideront à trouver une mutuelle senior qui prend en compte les problèmes d’incontinence chez la personne âgée.

Besoin d’une complémentaire adaptée à vos besoins ?

Obtenir un devis
Sommaire