Le remboursement des méthodes de contraception

Le remboursement de la contraception par votre mutuelle

Le choix de votre méthode de contraception dépend de nombreux critères en fonction de votre situation personnelle, vos antécédents, mais aussi le coût du traitement.

En effet, tous ne se valent pas : il est donc nécessaire de s’informer sur la prise en charge de chaque méthode de contraception par l’Assurance Maladie et les complémentaires santé.

Santiane votre courtier expert de la santé et comparateur de mutuelle fait le tour des remboursements prévus dans chaque cas.

Les méthodes de contraception prises en charge par la Sécu

La pilule 

La prise en charge de la pilule par la Sécurité Sociale dépend de la marque qui vous est prescrite : certaines pilules sont prises en charge (en majorité des pilules de 1ère et 2ème génération) à hauteur de 65% du tarif de convention.

Les autres ne sont pas remboursées, bien qu’elles soient prescrites par un médecin.

Lorsque votre gynécologue vous prescrit une nouvelle pilule, demandez-lui si elle est prise en charge, cela vous évitera des surprises !

La pilule du lendemain

La pilue du lendemain est quant à elle prise en charge à hauteur de 65% par la Sécurité Sociale à condition qu’elle ait été prescrite par un médecin. Mais étant données l’urgence de la situation et la disponibilité de cette pilule en vente libre, la plupart des femmes se la procurent sans passer par un médecin : dans ce cas, elle n’est donc pas remboursée.

A noter qu’elle est cependant délivrée gratuitement et de manière anonyme aux jeunes femmes mineures.

NB : la pilule du lendemain ne doit pas être considérée comme un moyen de contraception habituel, il ne s’agit que d’une contraception d’urgence !

Le stérilet

Le stérilet ou DIU (Dispositif Intra Utérin), dont le coût varie de 30 à 150€ selon le type, est remboursé à hauteur de 65%. A noter qu’il faut le renouveler tous les 3 à 5 ans, sur les conseils de votre gynécologue.

L’implant

L’implant contraceptif est pris en charge à 65% lui aussi (pour un coût moyen de 100€). Il se change en moyenne tous les 3 ans.

Les méthodes de contraception non remboursées

La Sécurité Sociale ne prend pas en charge toutes les méthodes contraceptives. Ainsi, si vous utilisez les dispositifs ci-dessous, vous ne serez pas remboursé :

  • Le préservatif (NB : il est néanmoins possible de s’en procurer gratuitement dans les plannings familiaux et les centres de dépistage anonymes et gratuits)
  • L’anneau vaginal (coût moyen : 16€/mois)
  • Le patch hormonal (coût moyen : 15€/mois)

Le remboursement par la mutuelle

Pour les moyens de contraception énoncés ci-dessus pris en charge à 65% par la Sécurité Sociale, votre mutuelle pourra compléter ce remboursement.

Dans le cas des méthodes non remboursées, votre complémentaire santé peut également vous sauver la mise. En effet, certaines mutuelles, notamment destinées aux jeunes, proposent des forfaits contraception qui peuvent servir à couvrir une partie des frais liés à l’achat de méthodes de contraception non prises en charge.