Cataracte : quelle prise en charge par la mutuelle ?

Avec l’âge, mais aussi en raison d’un tabagisme actif ou d’une exposition imprudente au soleil, le cristallin de l’œil peut s’opacifier au point de vous faire perdre une grande partie de votre acuité visuelle : c’est la cataracte. Une opération chirurgicale est alors incontournable et doit vous inciter à sélectionner une complémentaire santé performante.

Cataracte : une couverture de base par la Sécurité Sociale

Ce que rembourse votre mutuelle sur l'operation de la cataracte

Avant toute opération de la cataracte, il est nécessaire de faire diagnostiquer cette pathologie auprès d’un médecin ophtalmologiste.

Si vous avez pris la précaution de consulter au préalable votre médecin traitant, la Sécurité Sociale remboursera la consultation de l’ophtalmologiste à hauteur de 70% du tarif de base. Certaines complémentaires santé vous proposeront le remboursement partiel ou intégral du ticket modérateur, mais aussi des dépassements d’honoraires si l’ophtalmologiste pratique en secteur 2.

L’opération de la cataracte, sauf exception, ne présente pas un caractère d’urgence : il est donc recommandé de sélectionner un établissement hospitalier conventionné pour être remboursé à 100% pour cet acte médical, même si cela se traduit par des délais plus longs qu’en clinique.

Les avantages d’une complémentaire santé pour une opération de la cataracte

Au cours de l’opération, le chirurgien remplace le cristallin de l’œil par un implant artificiel et pliable, qui rétablit une bonne acuité visuelle dans 90% des cas. Il existe toutefois de nouveaux modèles d’implants « multifocaux », plus performants, qui ne sont pas pris en charge par la Sécurité Sociale et peuvent coûter jusqu’à 400€ à l’unité. Plusieurs établissements proposent par ailleurs une intervention réalisée entièrement au laser, pour un surcoût de 200 à 300€. Seule une complémentaire santé performante est en mesure de prendre en charge ces coûts.

L’intervention est un acte de chirurgie ambulatoire, ce qui signifie que le patient pourra sortir en fin de journée. Dans quelques rares cas, cependant, il sera admis à rester pour la nuit. Une complémentaire santé se révèle alors précieuse pour rembourser certaines prestations de confort, comme la mise à disposition d’une télévision ou d’une chambre individuelle.