Étapes de deuil
Obsèques | mer 07/07/2021 - 12:20

Le deuil : étapes, durée et conseils pour y faire face.

Le décès d’un proche n’est pas toujours facile à appréhender. Selon sa relation avec le défunt, le deuil peut être plus compliqué et durer plus longtemps.

Il existe 7 étapes au deuil et leur durée varie aussi en fonction de l’âge. En effet, un enfant ou un adulte n’appréhende pas le deuil de la même manière.

Les étapes du deuil

Les 4 premières étapes représentent les étapes descendantes, négatives. Les trois dernières étapes marquent quant à elles l’acceptation du deuil et le retour vers une vie normale.

1 - Le choc

Le choc est une étape généralement assez courte. Il s’agit d’un état de sidération suivant l’annonce du décès.

2 - Le déni

Le déni est une phase pendant laquelle la personne endeuillée refuse de croire / comprendre l’annonce du décès. Elle refuse et rejette l’information.

3 - La colère et le marchandage

Période pendant laquelle on va avoir une attitude souvent agressive et tenter de blâmer les autres de la situation. C’est également une phase de négociation pendant laquelle il y a la tentation de se détacher de la réalité ou de prendre ses distances. 

4 - La douleur et la tristesse

Phase de dépression pendant laquelle il y a une remise en question.

5 - La résignation

Phase d’abandon pendant laquelle il n’y a pas encore de projection vers le futur. On vit « au jour le jour » et on tente d’accepter la réalité dans l’espoir de retrouver sa vie d’avant.

6 - L’acceptation

À cette étape du deuil, l’acceptation de la perte du proche est réelle. On peut enfin faire le point sur la situation et se projeter dans le futur.

7 - La reconstruction

Cette phase de reconstruction permet de réorganiser sa vie et de faire face aux exigences de la société.

6 conseils pour surmonter un deuil

Exprimer ses émotions

Il est important pour bien guérir de son deuil d’être à l’écoute de ses propres émotions et de les prendre en compte. Prendre du temps pour pleurer ou se renfermer sur soi-même peut aider à passer la période de deuil.

Demander de l’aide

Cette aide peut provenir de la famille et/ou d’une aide extérieure. Il n’y a pas de honte à demander l’écoute de nos proches. Celle-ci doit rester bienveillante et sans jugement.

Passer du bon temps sans culpabiliser

Il est courant après la perte d’un proche et notamment lorsque l’on rentre dans la période d’acceptation de culpabiliser lorsque l’on passe un bon moment que l’on « oublie » le défunt. Il faut au contraire voir cela comme une progression dans la résiliation du deuil.

Avoir des rituels pour accepter le deuil

Il faut s’autoriser des petits rituels de deuil pour accepter le départ d’un proche, comme « l’anniversaire de décès ». Cependant, ceux-ci ne doivent pas « empiéter » sur le quotidien.

Raconter son processus de deuil par le biais d’activités artistiques

Ecrire, peindre ou composer une musique sur son processus de deuil permet d’extérioriser sa tristesse et ses émotions négatives.

Rester vigilant sur sa consommation

La perte d’un proche peut entraîner chez certains une consommation excessive d’alcool, de médicaments ou encore de drogue.

Combien de temps dure le processus de deuil ?

Il faut bien se rendre compte qu'un deuil est une chose personnelle. Selon sa relation avec le défunt, son histoire, son environnement, le deuil peut s’avérer compliqué et plus long que la moyenne, devenant ce que l’on appelle « un deuil compliqué ».

En moyenne, pour un adulte, le deuil dure 12 mois tandis qu’il n’est que de 6 mois pour les enfants. Ces derniers ont en effet plus de faciliter à la résilience et acceptent plus rapidement la perte d’un être cher.

Le deuil compliqué ou pathologique

Le deuil compliqué ou pathologique est un deuil plus dur qui s’étire sur plus de 12 mois. La personne peut être plus déprimée et refuse d’accepter le départ du proche en question. Dans ce cas-là, elle peut même plusieurs mois après, avoir un accès de tristesse, de pleurs ou de mélancolie lors d’un anniversaire par exemple ou à la simple évocation du défunt. Cette tristesse soudaine peut également être déclenchée par une chanson, un lieu ou encore un objet.

A contrario, une personne souffrant de deuil compliqué peut montrer une certaine froideur voire nonchalance à propos du deuil en question. De l’extérieur, la personne semble avoir réalisé son deuil mais souffre en réalité intérieurement.

Ce type de deuil intervient généralement lorsque le décès du proche a été brutal, violent ou soudain. Si l’un des symptômes suivants persiste de manière significative plus de 12 mois après le décès, on parle dans ce cas-là de deuil compliqué :

  • Tristesse intense
  • Douleur émotionnelle
  • Préoccupations en lien avec le décès

L’accompagnement des proches

Pour s’assurer de l’accompagnement de ses proches lors de son départ, il est préférable d’anticiper en souscrivant une assurance obsèques. En effet, en plus de la constitution d’un capital ou de l’organisation complète des obsèques, le contrat d’assurance peut inclure la prise en charge psychologique des proches du défunt. Cette aide permet d’accompagner vos proches dans les différentes phases du deuil.

Pour en savoir plus sur les services d’une assurance obsèques et bénéficier de conseils ou d’une expertise gratuite, contactez nos conseillers en remplissant le formulaire en ligne.