Santé | mar 16/03/2021 - 14:07

Comment financer un reste à charge ?

Dans le domaine sanitaire, le reste à charge équivaut à la part des frais qui restent sur le compte personnel de l’assuré. Ces frais ne sont donc pas impliqués dans les remboursements de l’assurance maladie ou de la Sécurité sociale. Par conséquent, comment faire pour financer ce « reste à charge » ? Quelles sont les différentes solutions ou méthodes possibles de financement d’un reste à charge ? Santiane vous présente les différentes solutions de financement.

Recourir au microcrédit 

En cas de problème sanitaire et d’hospitalisation, tous les frais médicaux ne sont pas pris en charge par les organismes d’aide. Ainsi, il revient aux particuliers ou aux malades de chercher à payer les frais restants. Pour rembourser ce reste à charge, il est possible de recourir aux services des microcrédits tels que Finfrog.

En effet, Finfrog est une structure de micro crédits proposée aux particuliers rencontrant des besoins financiers comme c’est le cas pour un reste à charge. La particularité de cet établissement de microcrédit réside dans sa simplicité et son innovation dans le domaine. Il permet aux personnes ayant besoin de financer leur reste à charge de le faire sans avoir à se déplacer parce que tout se fait 100% en ligne. Et cela sans frais de dossier à payer.

Le financement des MDPH pour les handicapés

Les Maisons Départementales des Personnes Handicapées (MDPH) participent au financement sanitaire des personnes handicapées. Ainsi, elles peuvent octroyer à ces dernières des aides afin de leur permettre de financer leur reste à charge.

Toutefois, avant qu’une MDPH ne finance votre reste à charge en tant qu’un handicapé, il faudra déposer un dossier. Ce dossier de Fonds de Compensation du handicap (FDC) doit provenir de la personne en difficulté ou de son représentant légal. Le financement par la MDPH s’adresse aux enfants handicapés ayant au maximum 20 ans lorsqu’il s’agit d’un reste à charge.

Faire une demande d’aide à la CPAM

La Caisse Primaire d’Assurance Maladie (CPAM) permet d’avoir un financement pour un reste à charge. En effet, la CPAM est un organisme qui prend en charge les frais hospitaliers liés à la maladie, la maternité et l’accident de travail. Ce financement exceptionnel n’est accordé qu’aux personnes modestes pour qu’elles puissent payer leur reste à charge sans difficulté.

Pour financer un reste à charge d’une personne, la CPAM prend en compte la situation sociale de cette dernière. En plus de cette condition, elle analyse également le motif ayant entraîné la demande de financement pour un reste à charge.

L’attribution de ce financement requiert la fourniture de certaines pièces justificatives. Dans ces pièces, il existe celles qui concernent les justificatifs des ressources du foyer. Il s’agit du bulletin de salaire, de l’attestation CAF et de l’attestation Pôle emploi. Au cours du remplissage des documents, vous êtes amené à mentionner le montant des frais et le coût restant à votre charge.

La commission de la CPAM va analyser et décider si elle doit financer votre reste à charge ou pas.

Bénéficier du fonds d’action sociale

Il est possible d’avoir des aides du fonds d’action sociale de votre région afin de financer un reste à charge. En effet, le fonds d’action sociale permet à ses pensionnés d’assurer le paiement de leur reste à charge par un financement, en cas de difficultés financières de leur part. Néanmoins, ce type de financement est surtout favorable aux étudiants.

L’aide financière accordée par le fonds d’action sociale permet de payer le reste à charge qui n’est pas pris en charge par la Sécurité sociale. Il s’occupe également du paiement de la cotisation à la mutuelle santé en cas de difficultés.

La Complémentaire santé solidaire (CSS) 

La complémentaire santé solidaire vient en remplacement de la CMU-C et de l'ACS. Elle permet le remboursement des soins dans la limite des tarifs de la Sécurité sociale et doit être renouvelée chaque année. Pour pouvoir en bénéficier, il est nécessaire d'être résidant en France de façon stable et régulière depuis plus de trois mois.

Elle peut être gratuite ou payante en fonction de vos revenus (maximum 30€). La demande peut être faites directement sur Ameli ou par courrier.

Vous devrez fournir plusieurs justificatifs ainsi que votre numéro d'allocataire Caf. En cas de demande par courrier, il vous faudra compléter votre dossier avec le formulaire cerfa (n°12504*08).