Tout comprendre du remboursement dentaire

Comprendre_le_remboursement_dentaire_220*220

Il n'est pas rare de voir les tarifs des soins dentaires varier du simple au triple. Pour cette raison, il est recommandé de prêter une attention particulière au choix de sa mutuelle santé si l'on anticipe des dépenses sur ce poste. Pour ne pas commettre d'erreur, n'hésitez pas à demander à l'avance à votre dentiste une estimation du montant de vos soins dentaires.
 
Mis à part les soins dentaires classiques (détartrage, traitement de caries, dévitalisation, extraction de dent, reconstitution composite et plombage), les actes dentaires sont mal remboursés par la Sécurité Sociale (ou Assurance Maladie, les deux termes désignent le même organisme), en particulier les soins impliquant la pose de prothèses et appareils (pose de couronnes et d’inlay core, pose d’un appareil dentaire, implants, bridges).
 
Notez bien les dépenses prévues durant l'année en cours afin de les confronter aux éventuels plafonds spécifiés dans les contrats des mutuelles dentaires. En effet, une fois ce plafond atteint, la mutuelle ne vous remboursera pas avant l'année suivante.
 
Si vos besoins en soins dentaires sont faibles ou qu'ils se limitent à des soins conservateurs, privilégiez les mutuelles dentaires aux garanties modérées (entre 100% et 150%) afin d'économiser sur vos cotisations. En cas d'intervention exceptionnelle, l'économie liée aux cotisations couvrira sans doute les dépenses imprévues.
 

Votre comparateur de mutuelles Santiane.fr vous donne les clés pour choisir votre complémentaire santé en fonction de vos besoins dentaires !

Le remboursement des prothèses dentaires

Contrairement aux soins dentaires « conservateurs » (détartrage, extraction de dent, amalgame et autres soins de caries), les prix des prothèses et appareillages dentaires sont fixés librement par les chirurgiens-dentistes et dépassent très largement les tarifs reconnus par la Sécurité Sociale, appelés tarifs de convention (TC).
 
Le remboursement de la Sécurité Sociale ne vous permettra donc de couvrir qu’une partie infime du prix réel.
 
Vous trouverez dans le tableau ci-dessous le montant des remboursements fixés par la Sécurité Sociale par type de soins face au montant réel constaté dans la pratique :
 

Prothèse dentaire Tarif de convention Taux de remboursement Montant remboursé Prix moyen réel constaté
Couronne 107.50€ 70% 75,25€ 300 à 900€
Inlay-core 122.55€ 70% 85,75€ 150 à 400€
Inlay-core à clavette 144,05€ 70% 100,8€ 200 à 700€
Appareil dentaire (1 à 3 dents) 64.50€ 70% 45,15€ 300 à 2000€
Appareil dentaire complet 182,50€ 70% 127,75€ 300 à 2000€
Bridge 279,50€ 70% 195,65€ 600 à 2000 €

Vous l’aurez compris, les tarifs varient énormément selon le praticien choisi, selon la région, et selon les caractéristiques de la prothèse (notamment dans le cas des couronnes).
 
Pour illustrer nos propos, prenons l’exemple d’une personne ayant besoin de poser un bridge coûtant 800€ :

  • Sans mutuelle santé, l’Assurance Maladie rembourse 70% du tarif de convention, soit 70%*279,50€ = 195,65€. Il restera donc 604,35€ à votre charge (800-195,65). 
  • Avec une mutuelle santé remboursement à 100% TC, votre mutuelle vous remboursera les 30% restant, soit 30%*279,50€ = 83,85€, pour atteindre un remboursement total de 195,65+83,85 = 279,50€. Il vous rstera donc un donc 520,52€ à charge (800-279,50).
  • Avec une mutuelle santé remboursant à 300% TC, le remboursement total sera de 300%*279,50€ = 838,5€. Le reste à charge sera donc de… 0 euro. 

Afin d'anticiper vos dépenses, demandez d'abord un devis à votre chirurgien-dentiste, et n’hésitez pas à confronter différents devis. Certains praticiens pourraient vous proposer des solutions moins coûteuses que d’autres.
 
Privilégiez une garantie minimum de 150 % (voire 200%) compte tenu des prix pratiqués sur le marché. Ne visez pas forcément un remboursement intégral : cela n'est pas nécessairement rentable. En effet, le remboursement accordé ne compense pas forcément en totalité la dépense liée à la cotisation.
 

Le remboursement des soins dentaires

Les soins dentaires désignent les actes courants pratiqués par votre dentiste, à savoir les soins conservateurs (détartrage, traitement de carie, dévitalisation) et soins chirurgicaux tels que l'extraction de dent.
 

Soin dentaire Tarif conventionnel Taux de remboursement Montant remboursé
Détartrage 28,92€ 70% 20,24€
Traitement d’une carie 1 face 16,87€ 70% 11,80€
Traitement d’une carie 3 faces et + 40,97€ 70% 23,61€
Dévitalisation d’une molaire 81,94€ 70% 57,35€
Extraction d’une dent permanente 33,44€ 70% 23,40€
Scellement sillon (pour les enfants de – de 14 ans à raison d’un soin par dent) 21,69€ 70% 15,18€

 
Les tarifs de convention sont généralement respectés, et les dépassements d’honoraires sont donc assez rares.
 
Une garantie entre 100 et 150% de la part de votre complémentaire santé est donc souvent suffisante.
 
Exception : les extractions de dent coûtent en moyenne une centaine d'euros, pour un remboursement de l’Assurance Maladie de 23,40€. Si vous prévoyez plusieurs extractions de dents dans les mois à venir, optez pour une garantie minimale de 200 % sur le poste soins dentaires. Il en va de même pour les extractions de dents de sagesse.
 
Méfiez-vous également si vous devez avoir recours à une dévitalisation ou un traitement de carie : le tarif augmente selon la nature de la dent et/ou le nombre de dents à traiter.
 
Gardez enfin à l'esprit que les soins dentaires, tels que la dévitalisation, s'accompagnent souvent de la pose de prothèses dentaires qui sont bien moins couvertes par l'Assurance Maladie.
 

Le remboursement des implants dentaires

Conçu pour remplacer une racine manquante et permettre la fixation de dents artificielles en toute discrétion, l'implant dentaire est l'un des actes les plus chers chez le dentiste.
 
L’implant dentaire est un acte hors nomenclature, c’est à dire non remboursé par la Sécurité Sociale.
 
De plus, son montant est fixé librement par les praticiens. Il peut donc varier du simple au double. On estime qu'un implant coûte en moyenne entre 600€ et 1300€ !
 
Le seul composant qui vous sera remboursé est la couronne que le dentiste vous posera pour fixer l'implant, à hauteur de 70% par la Sécu (sur la base de 107.5€, soit 75.25€).
 
Toutes les mutuelles santé ne prennent pas en charge la pose d'implants dentaires, du fait de leur coût élevé. Dans la plupart des cas, la prise en charge se fait sous forme d'un forfait annuel en euros.
 

Le remboursement de l'orthodontie

Les actes d’orthodontie sont pris en charge par l’Assurance Maladie différemment selon l’âge de la personne concernée.
 
Si celle-ci est âgée de moins de 16 ans, elle bénéficiera de remboursements de la part de l’Assurance Maladie. En revanche, pour toute personne ayant dépassé cet âge, sauf autorisation contraire de la Sécurité Sociale, les soins sont considérés comme de nature esthétique et ne sont donc plus pris en charge.
 
Ainsi, si vous avez plus de 16 ans, sauf cas exceptionnel, vous ne bénéficierez pas de remboursement de la part de la Sécu.  
 
Il existe néanmoins des mutuelles proposant un forfait annuel en euros, et permettant un remboursement quel que soit votre âge. Votre mutuelle peut ainsi vous soulager de quelques centaines d’euros par an.