Séances de kiné : que rembourse votre mutuelle ?

Que rembourse votre mutuelle pour les séances de kiné

Employée principalement dans des cas de rééducation, la kinésithérapie est une discipline très efficace pour quiconque nécessite de retrouver parfaitement l’usage d’un membre ou pour acquérir une meilleure mobilité.
Le kinésithérapeute, qui est un professionnel reconnu, peut avoir recours à diverses méthodes : massages, utilisation de la chaleur ou du froid, ultrasons...

En revanche, les séances chez le kinésithérapeute peuvent se révéler coûteuses, aussi est-il conseillé de bien savoir ce qui est pris en charge ou non par votre mutuelle.

La prise en charge par l’Assurance Maladie

La Sécurité Sociale rembourse tout ou partie des frais engendrés par les séances de kinésithérapie, à condition que celles-ci aient été prescrites par un médecin. Le degré de prise en charge varie en fonction de divers facteurs.  

Si les actes de kinésithérapie concernent un enfant, vous n’aurez rien à payer puisque, dans ce cas là, la Sécurité Sociale prend en charge l’intégralité des frais (sur la base du tarif de convention, et donc hors dépassements d'honoraires). Par contre, en ce qui concerne les adultes, la couverture des frais sera partielle : entre 60 et 80% du tarif de convention selon les actes, qui ne prend pas en compte les dépassements d’honoraires.
 


Bon à savoir : la demande d'accord préalable

Il est conseillé d'effectuer, auprès de votre Caisse d'Assurance Maladie, une demande d'accord préalable avant de débuter vos soins. Cette demande consiste à envoyer la prescription réalisée par votre médecin, avec le nombre de séances préconisées, afin de vous assurer à l'avance du nombre de séances que l'Assurance Maladie acceptera de prendre en charge. 
 


 

Attention, l’Assurance Maladie ne rembourse qu’un nombre limité de séances, en fonction de la situation de rééducation. Au-delà du plafond fixé, il faudra demander un accord préalable si vous souhaitez voir l’intégralité de vos séances de rééducation remboursées. 

Par exemple, si vous souffrez d’une entorse externe de la cheville, le nombre de séances remboursées est normalement limité à 10.  Si vous souffrez d’une rupture de la coiffe des rotateurs à l’épaule, vous pourrez bénéficier de 50 séances, au-delà de cette limite il vous faudra faire une demande si vous souhitez être pris en charge. Si vous souhaitez connaître le nombre maximal de séances prises en charge pour chaque situation de rééducation, rendez-vous sur le site ameli.fr.

N’hésitez donc pas à vous renseigner auprès de l’Assurance Maladie avant toute séance pour être sûr des modalités de remboursement !

La prise en charge par les mutuelles

La prise en charge des frais de kinésithérapie varie énormément d'une mutuelle à l'autre. Certaines complémentaires acceptent de prendre en charge l’intégralité des frais supplémentaires tandis que d’autres refuseront tout simplement de rembourser les frais engendrés par votre rééducation. Il est important de comparer les différentes offres sur le marché pour trouver la formule la plus adaptée. Notez bien que certaines mutuelles remboursent le complément par rapport à la Sécurité Sociale (c'est à dire les 40% restant en cas de prise en charge par la Sécu de 60%, sur le référentiel du tarif de convention) mais également les dépassements d'honoraires, qui sont fréquents chez les kinés.

Pensez également que certaines assurances complémentaires ne prévoient un remboursement des frais de kiné que dans certains cas clairement stipulés dans les termes du contrat, par exemple uniquement dans le cadre d’une prescription médicale faisant suite à une opération. Là encore, il convient de se montrer prudent sur les conditions de prise en charge avant de s’engager en faveur d’une mutuelle ou d’une autre.