La prise en charge de l'ostéopathie par les mutuelles

La prise en charge de l'ostéopathie par les mutuelles

À l'instar de la chiropractie, l’ostéopathie fait partie de ces pratiques thérapeutiques dites non conventionnelles, ce qui implique de fait un non-remboursement des prestations par la Sécurité Sociale. Pourtant, de plus en plus de français ont recours à cette pratique.

Si l'on ne peut pas compter sur l'Assurance Maladie, qu'en est-il du côté des complémentaires santé ? Peut-on se faire rembourser ses séances d'ostéopathie par sa mutuelle ? Santiane.fr fait le point.

 

Ostéopathie et Sécurité Sociale

Bien que l’ostéopathie séduise chaque année de nombreux patients en quête d’une solution alternative contre leurs douleurs (en particulier au niveau du dos), la Sécurité Sociale se refuse à rembourser les consultations, laissant donc ces patients prendre la totalité du montant à leur charge.
En effet, l’ostéopathie est à l’heure actuelle considérée comme une pratique thérapeutique non conventionnelle, au même titre que la chiropractie ou la sophrologie. Et il y a peu de chances que cela change à court terme ! Inutile donc de présenter votre carte vitale chez l'ostéopathe... 

Si vous souhaitez consulter un ostéopathe mais que vous ne pouvez assumer la prise en charge totale des frais (50€ en moyenne par consultation, avec de grandes disparités en fonction des professionnels), la seule solution est donc de vous tourner vers une mutuelle qui accepte de rembourser les actes d’ostéopathie.

Se faire rembourser sa séance d’ostéopathie par une mutuelle

Certaines mutuelles prennent effectivement en charge les consultations chez un ostéopathe, mais attention : toutes ne vous le proposeront pas ! Avant de souscrire une nouvelle mutuelle ou de vous rendre chez votre ostéopathe, il convient donc de se renseigner sur la prise en charge des consultations.

Les mutuelles qui acceptent de rembourser vos séances chez l’ostéopathe n'offrent pas toutes le même type de garanties : dans ce domaine, chaque assureur est libre de proposer ses propres modalités de prise en charge et ses conditions :

  • Certaines mutuelles vous proposeront un forfait annuel plafonné, c'est-à-dire un montant maximum de remboursement par an : vous disposerez par exemple d'un forfait de 200€ de remboursement par an. Si le montant de l'ensemble de vos consultations de l'année ne dépasse pas 200€, vous serez ainsi intégralement remboursé. Le cas échéant, votre mutuelle vous remboursera jusqu'à ce que vous atteignez les 200€, puis vous devrez prendre à votre charge les frais supplémentaires.
  • D'autres mutuelles proposent un forfait de remboursement par consultation. Dans ce cas, votre pise en charge sera par exemple de 50€  par séance, quel que soit le montant réel de celle-ci. Votre assureur peut fixer ou non une limite concernant le nombre de consultations prises en charge. 

 


Vérifiez les conditions de votre contrat ! 

Prêtez attention aux conditions d'exclusion, car elles peuvent parfois s’avérer contraignantes : certains assureurs n’accepteront de prendre en charge vos séances d’ostéopathie qu’à partir du moment où le praticien est diplômé en ostéopathie ou inscrit au registre des ostéopathes de France. N’hésitez pas à vous renseigner au maximum auprès de votre assureur pour connaître toutes les conditions.


 

Une fois ces points réglés, le remboursement se fera de manière on ne peut plus classique : après chaque séance, vous devrez demander une facture au praticien d’une part, et contacter votre mutuelle d’autre part. Si vous avez respecté toutes les conditions fixées par l’assureur, vous ne devriez pas avoir de mal à voir vos frais remboursés par ce dernier !