Assurance chiens-chats : un tarif qui varie selon la race ?

L'assurance santé pour animaux diffère-t-elle selon la race ?

L’assurance santé pour animaux se démocratise en France : si certains de nos voisins européens, Suède en tête, en sont très friands, ce produit commence tout juste à s’installer chez nous mais progresse de manière régulière.

Il faut dire que pour une dizaine d’euros par mois, l’assurance animale rembourse des frais vétérinaires souvent coûteux.

Mais paie-t-on la même somme pour son gros labrador que pour un petit yorkshire ou un chat persan ?

Le tarif de l’assurance chiens-chats peut varier en fonction de la race

Si vous consultez les sites de comparaison d’assurance animale, vous constaterez qu’on vous demande souvent d’indiquer la race de votre chien ou chat avant de vous proposer un tarif. Cette question permet de vérifier 2 points :

  • Checker si votre animal fait partie de la catégorie « chiens dangereux », dite catégorie 1 : certains assureurs refusent de prendre en charge les races de cette catégorie, et pour ceux qui les acceptent, une majoration de la cotisation est généralement appliquée.
  • Adapter le tarif si la race de votre animal le justifie : certaines races sont plus sensibles que d’autres à certaines pathologies, et entraînent donc statistiquement plus de frais vétérinaires. Les assureurs peuvent donc décider de majorer la cotisation pour ces races dites fragiles. 

Ainsi, la race de votre animal peut bel et bien influencer le tarif de son assurance santé : le tarif est en effet ajustable en fonction du risque (en l’occurrence le risque de maladie ici), et celui-ci n’est pas le même selon la race de votre chien ou chat. D’ailleurs, les tarifs des assurances animales sont moins élevés pour les chats de manière générale, car ceux-ci nécessitent en moyenne un peu moins de soins vétérinaires que les chiens.

Mais notez que certains assureurs proposent néanmoins un tarif unique chien ou chat quelle que soit la race de votre compagnon ! 

Les autres facteurs qui influencent le tarif 

  • L’âge : plus l’animal est âgé, plus il risque de tomber malade. En conséquence, une mutuelle peut coûter plus cher pour les animaux plus âgés. D’ailleurs, les assureurs imposent souvent une limite d’âge à la souscription (en général, entre 7 et 10 ans).
  • Le niveau de garanties souscrit : comme pour les mutuelles pour humains, vous aurez le choix entre des formules entrée de gamme avec une prise en charge partielle des frais vétérinaires, jusqu’à des formules haut de gamme avec une prise en charge à 100% et des prestations d’assistance. Bien évidemment, le tarif ne sera pas le même !
  • Les promotions : de nombreux assureurs pratiquent des tarifs dégressifs si vous assurez plus de 2 ou 3 animaux en même temps. Avis aux amis des bêtes !