Médecines naturelles : comment ça marche

Par opposition à la médecine « classique », la médecine naturelle ou  « douce » est considérée comme une médecine non conventionnelle. On observe, depuis quelques années, une augmentation du recours à ces méthodes dites alternatives. La médecine conventionnelle est en effet de plus en plus boudée, la prise de médicaments à la chaîne perdant de son sens face à une volonté de retour à des remèdes plus naturels et plus sains. Mais la médecine douce peut-elle se substtuer aux méthodes conventionnelles ? Les consultations son-elles remboursées au même titre que les visites chez un médecin dit "classique" ?

Les différents types de médecines douces

Les spécialités de médecines douces les plus connues sont :

  • l'acupuncture

  • l'homéopathie

  • l'ostéopathie

  • la chiropractie

  • la sophrologie

  • la phytothérapie

Parmi les autres médecines naturelles, on trouve également la naturopathie, la réflexologie, la kinésiologie, la luminothérapie, l'ayurveda, la balnéothérapie (crénothérapie, thalassothérapie, hydrothérapie), la chromothérapie et l'hypnose.

Quel remboursement espérer pour les médecines douces ?

Prix moyen d'une séance de médecine douce

La médecine naturelle, n’étant pas considérée comme conventionnelle, n’a pas de barème fixe tel que celui établi par l'Assurance Maladie. Les frais peuvent donc varier du simple au double en fonction de plusieurs facteurs :  

  • le choix du praticien

  • la durée des soins, estimée par votre patricien

  • votre pathologie

Aujourd’hui, selon la pratique, les prix par séance se situent dans une fourchette comprise entre 35 et 100 €, voire beacoup plus chez certains praticiens "renommés" et/ou exerçant une spécialité peu répandue.
Le prix ne doit cependant pas être le critère principal pour le choix de votre praticien, choisissez avant tout quelqu'un en qui vous avez confiance !

Remboursement des médecines douces par la Sécurité Sociale

La médecine naturelle est encore mal reconnue par l’Assurance Maladie. Seules l’acupuncture et l’homéopathie sont remboursées par le Régime Obligatoire si elles sont pratiquées par un médecin conventionné. Si votre praticien est un médecin conventionné, la prise en charge se fera sur la base d’un remboursement d’un médecin généraliste, c’est-à-dire à hauteur de 70% par l’Assurance Maladie. S’il n’est pas médecin, ni sa consultation ni sa prescription ne seront prises en charge.

Pour toutes les autres pratiques, ne vous attendez pas à être remboursé : le coût entier de vos consultations restera à votre charge !

Les remboursements des médecines douces par les complémentaires santé

Face à l’enthousiasme croissant pour ces médecines naturelles non conventionnelles, de nombreuses mutuelles commencent à inclure dans leurs formules des systèmes de remboursement des médecines douces. La prise en charge la plus courante se fait sous forme de forfaits annuels en euros permettant de couvrir une partie de vos frais.

Si la médecine douce est prise en charge par l’Assurance Maladie (cas de l'acupuncture et de l'homéopathie), alors la mutuelle prendra en charge la part restante, de la même manière que pour une consultation de médecin généraliste.

Décidé à souscrire une mutuelle qui couvre les médecines douces ? Sur notre comparateur de mutuelles santiane.fr, vous pourrez effectuer votre comparaison et cocher le critère "Médecines Naturelles" pour sélectionner uniquement les contrats proposant une prise en charge de ce type de consultations. Enfin, pensez à bien vérifier, sur chaque devis, la liste exhasutive des spécialités prises en charge dans le forfait "médecine douce" : celle-ci peut en effet varier d'un assureur à l'autre.