Qu'est-ce-que la luminothérapie ?

Traiter la dépression saisonnière avec la luminothérapie

La luminothérapie est à la mode de nos jours, surtout depuis que nous reconnaissons le syndrome de dépression saisonnière qui touche jusqu'à 10% de la population dans les pays nordiques.

En cause, le manque de lumière solaire à cette période, qui régule bon nombre de nos paramètres vitaux.  

En quoi consiste le traitement par luminothérapie ? Comment est-il pris en charge ? Votre comparateur de mutuelles Santiane.fr vous répond.

La luminothérapie contre la dépression saisonnière

La lumière du soleil et les rythmes biologiques conditionnent largement notre état de santé. Ainsi, notre sommeil, notre énergie, et même notre moral dépendent par exemple de notre exposition au soleil. D'où la survenue de la fameuse dépression saisonnière en hiver, lorsque le soleil se fait plus timide ! Les symptômes sont divers: fatigue chronique, baisse de moral, besoin de sommeil accru, baisse de libido, augmentation de l'appétit...

Si l'on ne peut rien faire contre les saisons, il est en revanche possible d'avoir recours à des "substituts de soleil" en période hivernale : c'est le principe de la luminothérapie, qui consiste à s'exposer de manière régulière à une lumière artificielle blanche qui imite la lumière du soleil.

Certaines cliniques proposent des séances sur place, néanmoins la plupart des patients achètent une lampe pour effectuer leur traitement à domicile. Celle-ci peut s'acheter en pharmacie, ou en magasin d'électroménager ou de luminaires. Vérifiez que la lampe ne diffuse pas de rayons UV et que l'intensité de la lumière atteint environ 10 000 lux (ou 2500 lux s'il s'agit d'une lampe "DEL").

En général, une exposition de 30 minutes par jour, dans une pièce dégagée, est recommandée.

Luminothérapie : quelle prise en charge ?

La Sécurité Sociale ne rembourse pas les frais de luminothérapie. En revanche, certaines mutuelles peuvent proposer une prise en charge, partielle ou totale, des séances ou de l'achat de la lampe.

Par exemple, certains assureurs remboursent ces frais, selon les modalités du contrat, dans le cadre de la prise en charge des médecines naturelles.

Dans tous les cas, il peut être utile de demander à votre médecin d'entrer en contact avec celle-ci pour justifier le recours à la luminothérapie. Dans ce cas, le médecin s'attachera à montrer que le coût du traitement par luminothérapie est en fait bien moins élevé qu'un traitement classique qu'elle rembourserait (traitement par antidépresseur pour la dépression saisonnière par exemple). Ainsi , votre mutuelle peut se rendre compte qu'elle a plutôt intérêt à prendre en charge vos frais de luminothérapie.