Le sucre, un poison ?

Le sucre est-il le nouvel ennemi ? De nombreuses études commencent à pointer du doigt le sucre comme un “poison” pour la santé. Un sujet sensible, étant donné le plaisir gustatif qu’il provoque pour la majorité d’entre nous ! Alors, info ou intox ? Votre comparateur de mutuelles santiane.fr fait le point.

 

Le sucre, c’est quoi ?

 
Le sucre est un glucide qui peut prendre plusieurs formes : fructose, glucose, lactose… véritable “carburant” pour notre corps, et notamment notre cerveau qui a besoin de glucide pour fonctionner.
 
Peu d’aliments contiennent naturellement du sucre : principalement les fruits, le lait (lactose), les féculents, ou encore le miel et le sirop d’érable.
 
La majorité du sucre que nous consommons aujourd’hui est ajoutée de manière artificielle à nos aliments et boissons, d’où l’appellation de “sucres ajoutés” ou encore sucres rapides. Le problème est que ces types de sucres n’ont pas les mêmes propriétés que le sucre “naturel” : leur charge glycémique (quantité de glucide contenue dans 100g de l’aliment considéré) est beaucoup plus élevée, ce qui augmente donc les calories ingérées sans enrichir la valeur nutritive.
 

Le sucre, un poison pour la santé ?
 
 

Le sucre à l’origine de graves déséquilibres de santé

 
Nous consommons aujourd’hui 3 fois plus de sucre en moyenne qu’il y a 50 ans, majoritairement sous forme de sucres ajoutés !
 
Si aucune étude clinique n’a encore réussi à prouver de manière certaine les effets du sucre sur la santé, de nombreuses expériences ont permis de mettre en lumière un lien entre consommation excessive de sucre et survenance de troubles métaboliques chez les sujet concernés.
 
Ainsi, de nombreuses maladies, parfois graves, sont associées à une surconsommation de sucre :
 

  • L’obésité : avec la consommation de gras et le manque d’activité physique, le sucre est l’une des 3 principales causes de l’obésité. En particulier, les sucres ajoutés aux boissons gazeuses sont fortement pointés du doigt pour leur rôle dans l’augmentation de l’obésité infantile.
  • Les affections dentaires :  en particulier les caries, qui se forment lorsque les bactéries de la plaque dentaire transforment les sucres présents dans la bouche en substances acides qui attaquent les dents.
  • Le diabète : la consommation de sucre n’est pas la seule cause au diabète mais elle est un facteur important, notamment indirectement étant donné qu’elle favorise l’obésité. 
  • Les maladies chroniques : la consommation de sucre à dose excessive peut entraîner des carences en nutriments essentiels : vitamines, sels minéraux, fibres. L’organisme, notamment des plus faibles, se trouve ainsi plus vulnérable aux infections et aux maladies telles que les angines, rhumes etc. Par ailleurs, le sucre crée une acidité importante dans l’estomac, à l’origine de remontées acides qui peuvent irriter les parois de la gorge et de l’appareil digestif en général.
 

Le sucre aurait un effet addictif… comparable à la drogue !

 
Une étude récemment menée par des chercheurs au CNRS a montré que des rats exposés à la fois à une consommation de sucre et à certaines drogues (cocaïne, héroïne) choisissaient à 90% de reprendre du sucre plutôt que de la drogue alors qu’ils avaient le choix entre les deux.
 
Le goût sucré active d’ailleurs dans le cerveau la même zone que les drogues !
 
Il est donc facile de devenir accro au sucre… et quand celui-ci a potentiellement des effets néfastes sur la santé, cette addiction doit rapidement être prise au sérieux.
 

Différencier bon et mauvais sucre pour la santé

 
Si le sucre est mis au banc des accusés, il faut cependant bien distinguer les différents types de sucres. Ce sont majoritairement les sucres ajoutés, dits glucides simples, qui sont la cause de nos problèmes actuels. Pour garder la ligne et la santé, il convient de limiter la consommation de ce type de sucre, que l’on trouve dans les confiseries et desserts, les boissons gazeuses et sodas, les plats préparés, etc. Ainsi, l’Organisme Mondial de la Santé recommande à ce que moins de 10% de l’apport énergétique total provienne des sucres ajoutés, soit 50g/jour, équivalant à une canette et demie de soda.
 
En revanche, les sucres dits lents, que l’on trouve dans les féculents (pain, pommes de terre, pâtes, riz et produits céréaliers) et les sucres “naturels” présents dans les fruits ou le miel sont à privilégier. Ainsi, la prochaine fois que vous avez une petite faim, remplacez la barre chocolatée par un fruit de saison !