Don du sang : pourquoi pas vous ?

Don du sang : pourquoi c'est important

En France, près d’un million de patients ont besoin de transfusions sanguines chaque année. 10 000 dons par jour sont ainsi nécessaires pour pallier à ces besoins. L’été est traditionnellement une période difficile : avec les vacances et le beau temps, les donneurs ont la tête ailleurs et sont moins nombreux.

Pourtant, la demande n’attend pas : avec une durée de vie de 42 jours pour les globules rouges et de 5 jours seulement pour les plaquettes, les stocks sont rapidement « périssables ».

C’est donc le moment de se mobiliser ! 

Don du sang : à quoi ça sert ?

Pour mieux comprendre l’importance de donner son sang, il est important de savoir à quoi servent ces précieuses réserves de liquide rouge.

Près de la moitié des dons sont utilisés pour effectuer des transfusions à des malades atteints de cancers ou d’autres maladies nécessitant des transfusions régulières à vie (thalassémie, drépanocytose par exemple).

Pour le reste, une large part va à des patients victimes d’hémorragie au cours d’un accident, d’une intervention chirurgicale ou d’un accouchement.

Ainsi, l’Etablissement Français du Sang (EFS) a besoin de réserves en permanence, et alerte la population dès lors que ses stocks ne sont pas assez élevés (particulièrement en été). Vous pouvez d’ailleurs suivre la « météo du sang » sur leur site, qui indique le niveau des réserves en temps réel. En ce moment, le niveau est classé comme « très fragile ». C’est le moment de faire votre bonne action !

Les critères pour donner son sang

L’EFS a mis en place des critères pour les candidats au don du sang. Le but est à la fois de protéger les patients qui recevront une transfusion, en leur garantissant que le sang qu’ils recevront sera sain, mais aussi les donneurs, qui ne doivent pas mettre en danger leur santé.

Ainsi, le donneur doit être âgé de 18 à 70 ans, peser au moins 50kg, et avoir un taux d’hémoglobine suffisant.

En outre, vous devrez respecter un délai avant de pouvoir donner votre sang dans certains cas, par exemple :

  • Si vous avez suivi un traitement antibiotique ou des soins dentaires (jusqu’à 7 jours)
  • Si vous avez séjourné dans un pays où sévissent certaines maladies : paludisme, malaria… (4 mois)
  • Si vous avez subi une intervention chirurgicale (1 semaine à 4 mois)
  • Si vous vous êtes fait faire un tatouage/piercing (4 mois)
  • Si vous venez d’avoir un enfant (jusqu’à 6 mois après l’accouchement)

Pour connaître l’ensemble des contre-indications, cliquez ici ou appelez le numéro vert de l’EFS au 0800 109 900.

Dans tous les cas, avant de prélever votre sang, un médecin s’entretiendra avec vous pour vérifier les points ci-dessus et valider le fait que vous êtes donc bien éligible au don du sang le jour de votre venue.
 


Bon à savoir : les homosexuels peuvent désormais donner leur sang

Jusqu’à présent, les homosexuels étaient écartés à vie du don du sang, en raison d’un risque d’exposition au VIH estimé plus élevé que pour le reste de la population. A partir du 11 Juillet 2016, ils auront enfin le droit de donner leur sang, mettant fin à 30 ans « d’exclusion ».  A une condition pour l’instant, qui pourrait évoluer : ne pas avoir eu de relation sexuelle depuis au moins 1 an.
 


 

Sachez enfin qu’un homme peut donner son sang jusqu’à 6 fois par an, et une femme jusqu’à 4 fois. N’hésitez donc pas à renouveler l’expérience si vous le pouvez !

Comment faire ? Où aller ?  

L’EFS dispose de 132 sites de prélèvement, un peu partout en France. Il organise également plus de 40 000 collectes mobiles chaque année, en fonction des besoins. Pour connaître le lieu le plus proche de vous et les horaires disponibles, utilisez le moteur de recherche de l’EFS.

Une fois décidé, rendez-vous au centre de collecte avec une pièce d’identité (avec photo). Il est préférable de manger avant de vous y rendre (pour éviter le malaise !). Après le don, il faudra vous reposer, bien boire et bien manger.