10 astuces pour réduire votre budget santé

Comment réduire son budget santé

Les dépenses de santé représentent aujourd'hui plus de 10% du budget des ménages, sans compter les frais d'hospitalisation. En 2013, la dépense moyenne en santé s'élevait à 523€ par foyer*.

Selon cette même étude, près de 50% des sondés auraient décidé de repousser ou de renoncer à certains soins de santé à cause de leur coût.

Avant d'en arriver là, votre comparateur de mutuelles Santiane.fr vous livre ses conseils pour réduire votre budget !

 

Bien connaître le système de santé

 

1/ Déclarez votre médecin traitant

Déclarer un médecin traitant à l'Assurance Maladie vous permet de bénéficier du remboursement maximal prévu par la Sécurité Sociale sur vos consultations.

En effet, une consultation auprès du médecin traitant que vous aurez déclaré vous sera remboursée sur une base de 70%, tandis que si vous consultez un autre médecin, vous ne serez remboursé qu'à 30%.

Sur une consultation classique à 23€, cela donne par exemple :

  • Consultation médecin traitant :

Remboursement = (70% * 23€ ) - 1€ de participation forfaitaire = 15.1€, soit un reste à charge de 6.9€.

  • Consultation hors parcours de soins :

Remboursement = (30% * 23€ ) - 1€ de participation forfaitaire = 5.9€, soit un reste à charge de 16.1€.

Si ce n'est pas déjà fait, déclarez donc un médecin traitant au plus vite. C'est très simple : le médecin que vous aurez choisi peut le faire directement par internet. Le cas échéant, téléchargez un formulaire de déclaration ici que vous ferez remplir à votre médecin.

 

2/ Respectez le parcours de soins

Vous venez de remplir la 1ère étape du respect du parcours de soins coordonnées : la déclaration d'un médecin traitant. A présent, passez par votre médecin traitant avant de consulter des médecins spécialistes (hors gynécologues, ophtalmologues, ainsi que stomatologues et psychiatres dans certains cas**).

Ceci vous permettra, là encore, de bénéficier du taux de remboursement maximum sur les consultations de spécialistes. Dans le cas contraire, votre remboursement sera à nouveau plafonné à 30% du tarif de convention au lieu de 70%.

** pour en savoir plus, consultez le site de l'Assurance Maladie ici

 

3/ Privilégiez les médecins de Secteur 1

Les médecins de Secteur 1 pratiquent des tarifs conventionnés : ils se sont engagés à ne pas pratiquer de dépassements d'honoraires. Ainsi, votre reste à charge est souvent inexistant, ou du moins beaucoup moins élevé que si vous aviez consulté un professionnel de Secteur 2.

Pour les identifier, c'est très facile : le portail de l'Assurance Maladie ameli.fr vous permet de rechercher des professionnels de santé par secteur.

 

Faites vous soigner pour moins cher

 

4/ Participez aux journées nationales de dépistage

De nombreuses opérations de dépistage sont organisées tout au long de l'année : cancers, diabète, problèmes cardiaques, ostéoporose,... L'occasion de bénéficier d'un bilan de santé gratuit et de détecter, dans certains cas, une maladie à un stade précoce.

 

5/ Consultez dans les centres universitaires

Si vous devez faire pratiquer des soins dentaires coûteux (pose de prothèses ou d'implants par exemple), pensez aux centres universitaires. Vous pourrez bénéficier de soins à moindre coût, prodigués par des étudiants expérimentés (à partir de la 4ème année) sous le contrôle d’un professeur. Le coût est en moyenne de 40 à 50% moins élevé que chez un dentiste classique.

 

Achetez moins cher

 

6/ Privilégiez les médicaments génériques

Les médicaments génériques sont en moyenne 30 % moins chers  que les médicaments de marque. De plus, la CPAM ne rembourse parfois que la version générique de certains médicaments : demandez donc bien à votre médecin de vous prescrire la version remboursée.  Vous pouvez également le spécifier à votre pharmacien, qui peut vous délivrer le générique à la place du médicament original.

 

7/ Achetez les médicaments en grand conditionnement

Le prix "à l'unité" d'un médicament (c'est à dire le prix d'un comprimé par exemple) diminue si vous l'achetez en grand conditionnement : en effet, une boîte de 20 comprimés est par exemple proportionnellement moins chère qu'une boite de 10 comprimés.

Achetez donc les médicaments que vous utilisez de manière courante (cachets contre le mal de tête, le mal de gorge, anti-rhume ou traitement spécifique sur ordonnance pris sur une durée longue) en grand conditionnement.

 

8/ Achetez vos lunettes en ligne

De nombreux sites sérieux vous permettent aujourd'hui d'acheter vos lunettes sur Internet. Les tarifs sont souvent divisés par deux par rapport à un achat classique en boutique, ce qui ne veut pas dire que vos lunettes seront de moins bonne qualité pour autant ! La différence de prix peut en effet s'expliquer par l'absence de frais d'infrastructures par rapport à un opticien classique.

 

Faites le bon choix de mutuelle

 

9/ Choisissez une mutuelle adaptée à votre profil

La meilleure mutuelle n'est pas forcément celle qui propose les meilleurs remboursements ! En effet, si  en contrepartie celle-ci vous coûte cher en cotisations, elle n'est pas forcément rentable.

Faites donc d'abord le point sur vos besoins en remboursement : optique, consultations, dentaire,...

Sélectionnez ensuite une mutuelle qui rembourse bien sur les postes dont vous avez besoin. Inutile de souscrire une mutuelle qui propose des garanties superflues pour votre profil (par exemple, une mutuelle performante sur le poste maternité vous sera inutile à partir d'un certain âge).

 

10/ Comparez les prix des mutuelles

Il existe des centaines d'offres de complémentaire santé sur le marché. A garanties égales, vous trouverez de nombreuses offres dont les tarifs peuvent varier fortement.

Il peut donc être intéressant de confronter votre contrat actuel au reste du marché en effectuant une comparaison sur internet !

 

* Source : Sofinscope - Opinion Way : les Français et leur budget santé, 2013