Peut-on souscrire une assurance santé pour un chien "dangereux" ?

Votre chien, vous l’aimez. Certaines caractéristiques font qu’il entre dans la catégorie des chiens dits « dangereux », ce qui ne facilite pas votre quotidien : législation drastique, permis obligatoire, risque de morsure et donc de poursuites… Pour vous garantir plus de sérénité, certaines mutuelles proposent désormais des assurances santé pour les chiens de 1ère catégorie.

Bien différencier l’assurance civile de l’assurance santé

Quelle assurance santé pour un chien dangereux ?

Sont considérés comme « dangereux » les chiens de 1ère catégorie. De nombreuses races s’y apparentent (+ d’infos).

Depuis le 1er Janvier 2010, un chien appartenant à l'une de ces catégories doit être déclaré à la mairie de votre lieu de résidence, et l’assurance civile dans ce cas est obligatoire. Cette assurance couvre les dommages que peut provoquer votre chien, tant matériels que corporels. Cependant, par corporel, c’est le remboursement des soins des personnes ou animaux qui auraient été blessés par votre chien qui est entendu, et non ceux le concernant.

 

Si par exemple votre chien se blesse ou tombe malade, la responsabilité civile ne vous sert donc à rien. D’où la nécessité de souscrire une assurance santé.

Assurance santé pour les animaux

La plupart des assurances santé pour animaux ne s’opposent pas à la souscription concernant des chiens de catégorie 1.

Ainsi, les critères impératifs pour adhérer à une mutuelle pour chien sont les mêmes que pour tous : les vaccins sont hautement conseillés (voire obligatoires pour certaines mutuelles), et votre chien devra être tatoué ou pucé électroniquement.

A partir du moment où ces critères sont respectés, vous pouvez choisir votre niveau d’assurance santé, avec (au choix) :

  • La prise en charge des soins et consultations en cas de maladie
  • La prise en charge des soins et consultations en cas d’accident
  • Une garantie décès
  • Des services d’assistance

Certaines mutuelles pour chiens ont leurs propres spécificités : limite d'âge de souscription (qui oscille généralement entre 7 et 10 ans), un âge minimum peut également être requis (plus de 3 mois par exemple), délais de carence et plafond de remboursement annuel, exclusions de garanties particulières.