Comment choisir sa mutuelle santé ?

Vos amis disent avoir une bonne mutuelle santé ? Cette complémentaire n'est pas nécessairement bonne pour vous ! En effet, selon les besoins et dépenses de santé propres à chacun, un même contrat de mutuelle ne sera pas forcément rentable pour tous.

Quels critères retenir pour faire son choix de complémentaire santé ?

Pour bien faire votre choix de mutuelle santé, vous devez tout d'abord analyser vos besoins en prestations sur les 4 principaux postes de dépenses santé : consultations, hospitalisation, dentaire et optique.  
La définition de vos besoins déterminera le type de garanties qui vous convient et vous permettra ainsi de choisir la mutuelle la plus rentable. En effet, n'oubliez pas que la mutuelle la plus rentable n'est pas la moins chère mais celle qui remboursera le mieux vos dépenses de santé !

 

Les Consultations :

Relevez la fréquence et le prix de vos consultations chez le médecin. Si le prix de la consultation est égal au Tarif de Convention (23 € pour un généraliste, 28 € pour un spécialiste), c'est-à-dire le tarif reconnu par la Sécurité Sociale, alors une garantie complémentaire à 100 % sur ce poste sera amplement suffisante et vous permettra d'être remboursé en intégralité. Si en revanche votre médecin pratique des dépassements d'honoraires, mieux vaut être bien couvert.

L'Hospitalisation :

Anticipez les frais annexes qui pourraient survenir lors d'une hospitalisation (forfait journalier, chambre particulière, lit supplémentaire) car ces frais ne sont pas pris en charge par votre caisse maladie.
Si vous prévoyez une hospitalisation, renseignez-vous auprès de l'hôpital sur les frais d'hébergement à régler. Dans le cas contraire, interrogez-vous tout de même sur le type de prestations qui vous semblent incontournables en cas d'hospitalisation : chambre individuelle, lit d'accompagnant… autant de frais potentiels non remboursés par l'Assurance Maladie.

Vos besoins dentaires :

Interrogez-vous soigneusement sur la nature de vos besoins de soins dentaires. Sauf actes dentaires classiques (détartrages, traitements de caries et plombages) qui sont bien remboursés par l'Assurance Maladie, la plupart des frais dentaires peuvent varier du simple au triple !
Ainsi, si vous êtes un patient régulier chez votre dentiste, n'hésitez pas à choisir des garanties élevées sur ce poste afin de maximiser les remboursements. Ceci est d'autant plus vrai si vous vivez dans une région propice aux dépassements d'honoraires (L'Ile-de-France ou la Côte d'Azur par exemple).

Vos besoins en optique :

Inutile de recourir à des garanties solides sur l'optique si vous ne portez pas de lunettes.
Dans le cas contraire, sachez que l'Assurance Maladie rembourse très mal le poste optique. En moyenne, un français dépense 280 € pour ses lunettes alors que la Caisse d'Assurance Maladie ne rembourse que 13 €.
Ainsi faites très attention aux forfaits annuels en euros accordés par les mutuelles. Et si vous ne changez pas de lunettes tous les ans, profitez-en pour choisir un forfait reportable afin d'optimiser votre budget.

 

Une fois que vos besoins en prestations sont mieux cernés, utilisez un comparateur de mutuelles sur Internet pour avoir accès aux meilleures offres. Le comparateur de mutuelles Santiane.fr possède l'offre la plus complète du marché ainsi que les outils de recherche les plus avancés.
Le point primordial à vérifier concerne le rapport entre le tarif de la mutuelle et ses garanties. Il faut un juste milieu : vos garanties doivent être à la hauteur de vos besoins et votre cotisation doit respecter votre budget.

Vérifiez les conditions imposées par le contrat de mutuelle

Au-delà des garanties proposées par poste, il est important de prêter un œil attentif à toutes les conditions qui peuvent être imposées par votre contrat de complémentaire santé:

  • Les délais d'attente
  • Les prestations non prises en charge
  • Les plafonds de remboursements sur les prestations les plus importantes

Un exemple pour illustrer la rentabilité d'une mutuelle sans plafond : vous adhérez à une mutuelle à 1 000 € de plafond dentaire, et au cours de l'année votre dentiste vous établit un devis pour des soins dentaires estimés à 2000 €. Vous ne pourrez en réalité réaliser que la moitié de vos travaux dentaires cette année, votre mutuelle ne vous remboursant que 1000 € par an. L'autre moitié devra être faite l'année suivante.
Au contraire, une mutuelle sans plafond vous permettra de réaliser tous vos travaux dentaires en une année, quel que soit le montant de vos soins ou de ceux de votre famille.

Enfin, adhérer à une mutuelle implique de vérifier la qualité des services proposés : tiers payant national qui vous dispense de l'avance des frais de santé remboursés, services d'assistance, etc.

Après toutes ces vérifications, l'adhésion n'est qu'une question de formalité!