Mal de dos : prévention, traitement et remboursement

Mal de dos : prévention, traitement & remboursement

Près de la moitié des français souffrent du dos et l’on estime que 8 français sur 10 seront confrontés à ces problèmes au moins une fois dans leur vie. Pourtant, en suivant quelques règles simples, beaucoup de maux de dos pourraient être évités.
 
Toute douleur au dos doit rapidement être suivie d’une visite chez le médecin généraliste : celui-ci pourra, par exemple, vous diriger vers un médecin spécialiste. Quelque soit le traitement suivi, le remboursement de l’Assurance Maladie sera souvent partiel, et il est recommandé de disposer d’une bonne complémentaire santé.
 
 

Adoptez la bonne attitude pour éviter le mal de dos

Tout d’abord, nous passons une grande partie de notre temps au travail. Il est donc essentiel de suivre ces quelques conseils : 

  • Faites régulièrement des pauses ! Lors de celles-ci, prenez le temps de marcher, de vous étirer, et de vous détendre. La tension et le stress accumulés au travail ne feront jamais bon ménage avec votre dos.
  • Prêtez également attention à votre posture : il est notamment conseillé d’avoir le haut d’écran à hauteur des yeux et d’avoir le clavier à environ 10/15 centimètres du bord de la table. 

De plus, vous aurez de grandes chances d’éviter des maux de dos si vous :

  • Parvenez à vous détendre. Pour cela, rien de tel que de se mettre au yoga !
  • Musclez votre dos en faisant du sport, et pourquoi par en vous mettant à la natation. Attention, quelque soit le sport pratiqué, si vous ressentez la moindre douleur, arrêtez-vous immédiatement.

Quelles solutions face à un dos douloureux ?

Si malgré ces quelques conseils, votre dos vous malmène, ou si vous lisez cet article trop tard, voici ce que nous vous conseillons :
 
Commencez par vous reposer, et prenez en parallèle des antidouleurs de niveau 1 tel que le paracétamol. Vous pouvez également prendre des anti-inflammatoires, mais leur efficacité n’est pas garantie. En effet, une douleur au dos ne signifie pas forcément qu’il y a inflammation, loin de là ! Ainsi, si vous ne ressentez pas les effets des anti-inflammatoires rapidement, cela ne sert à rien de continuer.
 
Si le problème persiste, il convient de consulter rapidement votre médecin généraliste. Celui-ci saura vous aiguiller au mieux !

  • Des manipulations pourront vous être prescrites. Si les manipulations douces ne posent aucun problème, soyez plus vigilant concernant les manipulations « lourdes ». Celles-ci peuvent être mal supportées par votre corps.
  • L’acupuncture peut s’avérer efficace dans certains cas et présente un certain nombre d’avantages : tarif généralement abordable et pas de médicament à prendre. Néanmoins, si aucun progrès n’est remarqué au bout de quelques séances, il ne sert à rien de continuer.
  • Enfin, les cures thermales sont parfois recommandées. Au programme : massages, effleurements, activités physiques et… repos.

Les remboursements associés aux différents traitements

En consultant votre médecin généraliste, vous suivez les règles du parcours de soins coordonnées et êtes ainsi mieux remboursé !
 
Dans un premier temps, votre médecin vous prescrira probablement des médicaments. Les anti-inflammatoires non stéroïdiens, sous réserve que le médecin vous ait délivré une ordonnance, vous seront remboursés à hauteur de 65% par la l’Assurance Maladie, le reste dépend de votre mutuelle. Par contre, les antalgiques ne vous seront pas remboursés.
 
Dans un second temps, si le mal de dos persiste, votre médecin pourra, par exemple, vous diriger vers un rhumatologue. Le remboursement de l’Assurance Maladie sera de 70% pour un rhumatologue sur la base de 25€. Selon le contrat que vous avez souscrit, votre mutuelle vous remboursera peut-être les 30% restant.
 
L’Assurance Maladie rembourse les séances de kinésithérapie de façon partielle : la couverture se situe entre 60 et 80% du tarif de convention selon l’acte, sans prendre en compte les dépassement d’honoraires, et ce sur un nombre limité de séances.  Votre complémentaire santé peut rembourser les 20 à 40% restant.

Pour en savoir plus sur le remboursement des séances de kinésithérapie, cliquez ici.

 
Concernant les cures thermales, le remboursement est à nouveau partiel et il est donc recommandé de disposer d’une bonne complémentaire santé.

Pour en savoir plus sur le remboursement des cures thermales, cliquez ici.