Comment prévenir le risque de maladie d’Alzheimer

Quelques astuces pour prévenir la maladie d'Alzheimer

La maladie d’Alzheimer est une maladie neuro-dégénérative qui entraine une détérioration progressive des cellules nerveuses et une altération des facultés cognitives : mémoire, langage, raisonnement, ce qui réduit progressivement l’autonomie de la personne.

Si la plupart des malades ont plus de 65 ans, certains sont touchés dès la quarantaine. Les facteurs de risque sont d'ordre héréditaire, mais également liés au mode de vie :  diabète, surpoids, et  cholestérol sont par exemple des facteurs favorisant la survenue des symptômes.

Des mesures de prévention peuvent ainsi nous aider à retarder l’apparition de la maladie d'Alzheimer. Voici quelques astuces de votre comparateur de mutuelles Santiane.fr à mettre en pratique.

Stimuler l'activité mentale contre la maladie d'Alzheimer

Pour prévenir le risque, il est important de "d'entretenir son cerveau" avec des activités mentales stimulantes.  Par exemple, les mots croisés, la peinture, ou encore les jeux de société sont de très bons moyens d'entraîner votre cerveau !  Cette activité mentale permet de favoriser la bonne santé et la croissance de connexions entre les neurones.

En 1986, une étude a été menée aux Etats-Unis auprès de 678 religieuses âgées (85 ans en moyenne dont plusieurs femmes qui dépassent les 90 ans).  Il a été observé un très faible taux de survenue de la maladie d'Alzheimer au sein de cette communauté par rapport à la moyenne nationale. Il se trouve que ces femmes exercent une activité mentale très stimulante pour leur âge, ce qui permettrait d'expliquer un tel résultat.

Il est important de prendre l'habitude d'effectuer ces activités avant même l'apparition de symptômes, car une fois que la maladie a commencé à se développer, il est déjà trop tard.

Le sport, arme de choc contre Alzheimer

Si le cerveau est le siège de la maladie d'Alzheimer, le corps entier a son rôle à jouer dans la prévention de la maladie !
En effet, une activité physique régulière, de par son action indirecte sur la santé neurologique, contribue également à diminuer le risque.

On estime par exemple qu'une heure et demie de marche par semaine, chez une femme d'âge moyen, permet de diminuer de 20% le risque de démence.

Adopter une bonne hygiène alimentaire

Les pathologies liées en partie à l'alimentation constituent des facteurs de risques importants de développement de la maladie d'Alzheimer. Ainsi, on estime que l'hypertension ou le cholestérol multiplient le risque d'Alzheimer par 6 !

Adopter une bonne hygiène alimentaire est donc primordial :

  • Manger des légumes, des fruits, du poisson comme le saumon (riche en Omega 3), des céréales, des huiles riches en Omega 3
  • Préférer le thé au café : en effet, boire 2 à 3 verres de thé par jour a une action sur la régénérescence des neurones.
  • Privilégier des aliments riches en vitamines B12 (lait, fromage, œufs, noix et abats), et des aliments contenant de la vitamine D (huile de foie de morue, poissons, jaune d’œuf).
  • Limiter l'apport calorique : des études ont montré que la restriction calorique augmente la résistance des neurones du cerveau à la maladie d’Alzheimer et à la dégénérescence mentale de manière générale.