Piqûres de méduses et animaux marins : les gestes à connaître

Piqures de méduses et animaux marins : que faire ?

Ah le bruit des vagues, le sable chaud, les baignades rafraichissantes… Si vous faites partie de ces chanceux qui partent en vacances d’été à la mer, c’est le quotidien qui vous attend !

Mais sous ses airs paradisiaques, il ne faut pas oublier que la mer abrite parfois quelques animaux assez peu sympathiques : méduses, oursins, pieuvres, vives…

Si par malheur ces petites bêtes venaient à croiser votre chemin, mieux vaut connaître les gestes de premier secours !

Piqûre de vive : de l’eau chaude tout de suite

Les vives sont des poissons dotés d’une épine dorsale, dont ils se servent pour piquer leurs victimes. Ces poissons vivent dans les mers tempérées aux fonds sablonneux (en Méditerranée par exemple), puisqu’ils se cachent en effet sous la surface du sable.

En cas de piqûre de vive, il faut tout de suite placer la zone du corps qui a été piquée dans l’eau chaude : le venin de vive est en effet sensible au chaud. La piqûre peut être très douloureuse au début et s’accompagner de vertiges et nausées, mais il faut rassurer la victime, ce n’est qu’un mauvais moment à passer : au-delà de ce stade, la piqûre n’est en effet pas dangereuse.

On peut ensuite donner un antalgique (paracétamol) pour calmer la douleur, et désinfecter la plaie. Si les symptômes persistent plus de 2h, consultez un médecin.

Piqûre de méduse : retournez à l’eau !

La méduse est redoutable : avec son corps transparent et ses tentacules, elle peut se faire très discrète. En revanche, une fois qu’elle vous aura piquée, vous vous en apercevrez rapidement : sa piqûre provoque un œdème et une sensation de brûlure.

Il faut rincer la zone touchée à l’eau de mer (pas d’eau douce !), puis recouvrir de sable. Bizarre, vous dites ? C’est pour y piéger les filaments urticants de la méduse sur votre peau et les éliminer avant qu’ils ne fassent plus de dégâts. Rincez ensuite à nouveau, toujours à l’eau de mer. Vous pourrez ensuite désinfecter, et appliquer une pommade contre les brûlures si besoin.

Piqûre de pieuvre : de l’eau chaude

Moins courante que la méduse, la pieuvre peut se rencontrer en Méditerranée, et provoque une brûlure au contact de ses tentacules.

En cas de piqûre, il faut plonger la zone atteinte dans l’eau chaude pour limiter la douleur. On pourra ensuite appliquer une pommade antalgique si la douleur est importante, et une pommade corticoïde pour limiter l’oedème.

Piqûre d’oursin : retirez les aiguilles

L’oursin n’a pas de venin, mais le pauvre a une forme assez particulière qui en fait un animal peu sympathique pour les promeneurs et baigneurs : doté de longues aiguilles fines, gare à celui qui marchera sur un oursin !

Les soins à prodiguer en cas de piqûre d’oursin consistent à retirer les aiguilles, si celles-ci sont restées plantées dans la peau (mieux vaut le faire dans les règles de l’art à l’aide d’une pince à écharde, pour ne pas casser l’aiguille sous la peau), et bien désinfecter.