Où disperser les cendres funéraires ?

Où disperser les cendres funéraires

Depuis la loi du 19 décembre 2008, la dispersion des cendres est strictement encadrée et réglementée par loi.

Avant cette date, celui qui recevait les cendres était libre d’en faire à peu près ce qu’il voulait. Il pouvait ainsi les conserver chez lui, ou les disperser là où il le souhaitait.

Néanmoins, suite à des pratiques jugées non appropriées par l’Etat Français (abus sur la dispersion des cendres, abandon d’urnes sur des lieux publics), la réglementation est devenue beaucoup moins souple. Les cendres ne peuvent être dispersées ni sur la voie publique, ni dans un lieu public, ni dans un jardin privé.

Votre comparateur de mutuelles Santiane.fr vous met à jour sur les lieux autorisés pour disperser des cendres funéraires.

DISPERSER LES CENDRES DANS UN JARDIN DU SOUVENIR

Un Jardin du Souvenir est un lieu, libre de concession, dédié à la dispersion des cendres. Il se situe dans les cimetières et certains crématoriums. Il s’agit en fait d’un petit jardin de quelques mètres carrés sur lequel chacun peut disperser les cendres d'un proche.

Néanmoins, ce lieu est collectif, et de nombreuses familles sont insatisfaites de ce lieu de dispersion jugé trop impersonnel.

Dans un cimetière, les cendres peuvent également être conservées dans un réceptacle commun enterré. Il donne la possibilité aux proches d’aller s’y recueillir.

LA DISPERSION DES CENDRES DANS LA NATURE

Par lieu naturel, la loi entend  « un espace de pleine nature, accessible mais non aménagé, et éloigné des habitations ».

Dans la nature, les cendres peuvent être dispersées partout, sauf sur la voie publique et dans les jardins publics. Quel que soit le lieu choisi, il est nécessaire de contacter la commune de naissance du défunt et la commune du lieu de dispersion des cendres, afin d’obtenir leur autorisation, et pour permettre d’inscrire l’identité du défunt, le lieu, et la date de dispersion dans un registre spécifique.

Si vous dispersez les cendres dans la nature, soyez certains qu’elles ne risquent pas de se retrouver sur une voie ou un lieu public.

De plus, il est désormais interdit de garder l’urne chez soi, ou de disperser les cendres dans une propriété privée. L’inhumation dans ce type de lieu requiert l’autorisation de la mairie, mais est très rarement délivrée. L’endroit où se trouvent les cendres doit être accessible de tous, pour permettre à tout proche de s’y recueillir.

LA DISPERSION DES CENDRES DANS LA MER

La dispersion des cendres dans la mer est également autorisée à condition de respecter certaines règles.

A nouveau, il est indispensable de contacter la commune de naissance du défunt et la commune de mouillage de départ ou de port du bateau.

Attention, la dispersion doit avoir lieu à plus de 300 mètres des côtes, ainsi qu’à plus de 6 km du littoral. Si vous optez pour l’immersion de l’urne, celle-ci doit être biodégradable. De plus, il est strictement interdit de disperser les cendres dans une rivière ou dans un fleuve.

Que vous dispersiez les cendres dans la nature ou dans la mer, vous pouvez le faire par voie aérienne, à condition de s’assurer que les cendres n’atterrissent pas dans des lieux non autorisés par la loi.